Avoir une bonne isolation thermique dans sa maison, c’est un gage de confort. Cela signifie maîtrise de sa facture d’énergie. En effet, en optant pour une isolation performante, il est possible de réduire ses dépenses en énergie en utilisant moins de systèmes de chauffage.

Ce qu’il faut savoir avant de faire le choix de l’isolant

Pour optimiser la performance énergétique de votre maison, il faut bien choisir l’isolant qui assurera l’isolation thermique du logement. Pour ce faire, tenez compte de ces points :
Dans un premier temps, vous devez connaitre le niveau de performance thermique de chaque isolant. Cette information est appréciable en vérifiant le coefficient de conductivité de ce dernier. Plus la valeur de conductivité est élevée, meilleur est l’isolant. Cependant, il peut être encombrant s’il est installé dans une pièce étroite.
Ensuite, il faut voir le déphasage thermique. Ici, on va apprécier la capacité de l’isolant à réguler la température en journée et en soirée.
Il est également nécessaire de voir la capacité d’absorption de l’humidité, mais aussi la facilité de pose.
Même si on ne parle que d’isolant thermique, il doit aussi pouvoir isoler une pièce face aux bruits extérieurs.
L’isolant doit être fait avec une matière qui ne nuit pas à la santé des résidents.
Pensez aussi à la longévité de l’isolant, à son niveau d’inflammabilité et bien sûr à son prix. N’oubliez pas aussi qu’en plus du prix de l’isolant, il y a les frais de pose. En tout cas, pour financer vos travaux d’isolation, envisagez l’aide de l’ANAH. Cette astuce immobilière permet de faire des économies, puisqu’elle vous évite de faire une demande de prêt travaux à la banque.

Comment bien isoler sa maison ?

Pour assurer une bonne isolation thermique de sa maison, il est nécessaire d’isoler chaque pièce de la maison. Toutefois, cela peut engendrer un coût énorme en installation même si sur le long terme, votre investissement sera amorti étant donné que vous limiterez vos dépenses énergétiques. En tout cas, l’isolation doit atteindre le plancher demandé pour une maison passive et/ou autonome en énergie. C’est-à-dire que l’émission de CO2 doit être le minimum possible et la maison ne doit pas causer de surconsommation énergétique. Il ne sert à rien de tout isoler dans ce cas, mais de se référer aux normes des maisons basse consommation.
Pour ce qui est de l’épaisseur de l’isolant, prenez comme référence la norme RT 2012. Par exemple, au niveau des murs, si la résistance thermique est de 4.5 m².K/W, l’isolant doit faire aux environ de 10 cm d’épaisseur. Mais tout ceci doit se faire après l’étude d’un professionnel qui déterminera vos besoins en respectant les normes BBC et le RT 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *